Accueil > Archives > 2013

Séminaire du LAMES, 29 novembre 2013

par Sylvie Chiousse - publié le , mis à jour le

- 14-16h, salle Paul Albert Février
- Marc Joly (centre Marc Bloch)
Devenir Norbert Elias. Histoire croisée d’un processus de reconnaissance scientifique : la réception française

Présentation :
En élargissant le propos de notre ouvrage Devenir Norbert Elias, on voudrait, dans cette intervention, situer plus précisément Norbert Elias dans l’histoire de la sociologie allemande. La pensée allemande des processus sociaux et des phénomènes culturels est marquée par toute une série de dichotomies (société/communauté, expliquer/comprendre, réification/aliénation, individu/société, etc.) et possède un ancrage fort dans la philosophie. La sociologie – le mot et la chose – a longtemps été tenue en suspicion par les « mandarins » du champ intellectuel allemand. Or Norbert Elias – avant même la grande coupure de 1933 et l’exil – s’est précisément affranchi de tout dualisme, a rompu avec l’ensemble des présupposés de la philosophie kantienne et s’est conduit en pur sociologue. Comment expliquer ces prises de positions ? Dans quelle mesure éclairent-elles la réception tardive et controversée de l’œuvre éliasienne, en particulier en Allemagne ? Pour répondre à ces questions, on mobilisera principalement les outils de la sociologie des champs, tout en tirant parti de la sémantique historique et de la psychanalyse.

2 articles de l’auteur pour la discussion :

La "grande oeuvre" méconnue : Norbert Elias en France
Dynamique de champ et "événements" : le projet intellectuel de Norbert Elias