Accueil > Archives > 2014

Séminaire du LAMES, 21 mars 2014

par Sylvie Chiousse - publié le , mis à jour le

14-16h, salle Paul Albert Février

Olivier Martin (université Paris Descartes, CERLIS)
Sociologie de la quantification et de la mesure
20 ans après La politique des grands nombres d’Alain Desrosières

Discutants : Nasser Dendani (AMU CNRS, LAMES) et Nicolas Meunier (doctorant AMU LAMES)

A l’automne 1993, Alain Desrosières, alors administrateur de l’INSEE associé à l’EHESS, publiait La politique des grandes nombres. Histoire de la raison statistique (Editions de La découverte). Il y montrait que l’action de l’Etat, les dispositifs d’enregistrement et d’analyse statistique, les savoirs des probabilistes et statisticiens sont intimement mêlés. En somme, les statistiques sont à la fois affaire de connaissance et de décision, de mesure objective/objectivante et de convention sociale, de science et gouvernement. Elles forment et informent le social dont elles sont en même temps le reflet.
Il est possible de considérer que cet ouvrage marque un tournant dans le développement de la sociologie de la statistique, de la quantification et de la mesure. En proposant une vaste synthèse de travaux issus de traditions différentes, en ouvrant des questions et en stimulant de nouveaux chantiers, le livre d’Alain Desrosières est probablement à la fois le facteur et l’indice du développement de ces travaux sociologiques. Le rôle de « passeur » de son auteur n’est également pas étranger à cette diffusion de l’intérêt pour la sociologie de la quantification et de l’extension des questions traitées à travers ou grâce à l’analyse sociologique des statistiques.
Lors de l’exposé, il s’agira moins d’analyser en détail le contenu de cet ouvrage et les conditions de sa genèse, que de prendre prétexte de cet anniversaire pour parcourir les travaux en sociologie de la quantification qui, depuis une vingtaine d’année, se sont multipliés en France (et ailleurs). Ce parcours, nécessairement partiel en raison de la diversité et de l’étendue des travaux, permettra néanmoins d’identifier les grandes questions que se pose la sociologie de la quantification et des statistiques. L’ambition ultime de l’exposé serait de proposer un panorama raisonné de ces travaux et de montrer à quel point l’analyse des « statistiques » permet de saisir habilement des questions sociologiques vastes et variées… Les statistiques, outils de mesure et dispositifs de quantification constituent de bons matériaux pour le sociologue.

2 articles contribuant à la discussion
- Alain Desrosières, "Du singulier au général. L’argument statistique entre la science et l’Etat" (Conein et Thévenot (dir), Cognition et information en société, éd. de l’EHESS, 1997).


- Briffault X. et Martin O., "Déprimer par les nombres : le façonnage statistique et psychométrique des dépressions contemporaines", (Sociologie et société, vol. 43 n°2, 2011).