Accueil > Publications > Dernières parutions

Pierre Godard et André Donzel - Éboueurs à Marseille. Entre luttes syndicales et pratiques municipales

par Sylvie Chiousse - publié le , mis à jour le

Pierre Godard et André Donzel - Éboueurs à Marseille. Entre luttes syndicales et pratiques municipales
Préface de Michel Samson
éditions Syllepse, coll. Le présent avenir, octobre 2014.


- Marseille propre ? - Conflits et grèves pour un service public de la propreté - Sabiani, Deferre, Guérini, Gaudin et les autres : continuité et rupture du clientélisme - Marchés truqués et privatisation...
La gestion des déchets est un enjeu majeur du développement durable. _ Force est de constater que les élus de Marseille, ville qui a longtemps peiné à mettre en place un service public de la propreté, ont accumulé les mauvais choix : privatisation, solutions techniques contestables, gestion des relations sociales d’un autre âge.
Ce livre retrace la longue et rude histoire du service public de la propreté urbaine à Marseille. Revenant sur les conflits sociaux qui ont jalonné sa mise en place au cours de l’histoire de la ville, il les replace dans le contexte des évolutions techniques, professionnelles et économiques de la filière.
Sur fond de bataille pour la propreté urbaine, les auteurs nous dressent surtout le tableau des politiques des équipes municipales successives, de droite comme de gauche, incapables de mobiliser les compétences des agents et leur sens du service public pour trouver des solutions, cherchant à réduire le coût de la collecte des ordures ménagères en accroissant l’intensité du travail et s’appuyant sur un système de cogestion clientéliste des relations professionnelles avec le syndicat Force ouvrière qui a longtemps dû sa légitimité à ses fonctions de contre-feux à l’égard de la CGT [...], ainsi qu’à son rôle de courroie de transmission entre les élus et le personnel dans les services publics locaux. Opaque, indéchiffrable, parfois qualifié de « mafieux », il s’agit d’un système prédateur qui empêche de mobiliser le sens du bien commun des salariés comme des habitants, car « il y a un lien fort, entre le succès d’une politique de propreté et le sentiment d’appartenance citoyenne ».

Blog du livre