Accueil > Recherche sous contrat > Archives

EMBORDERS - Fonds A*Midex 2013

par Sylvie Chiousse - publié le , mis à jour le

Embodied Mediterranean Borders : problematizing sexual humanitarianism through experimental filmmaking - sous la direction de Nicola Mai

En 2014 et 2015, Nick Mai, sociologue et réalisateur, Professeur de Sociologie et Etudes Migratoires à la London Metropolitan University, est basé au Laboratoire Méditerranéen de Sociologie (LAMES, MMSH/Aix -Marseille Université), de façon à y réaliser le projet Emborders, comparant l’impact des interventions humanitaires ciblant les migrants travailleurs sexuels et les minorités sexuelles en demande d’asile au Royaume-Uni (Londres) et en France (Marseille/Paris) grâce à des entretiens semi-directifs, des sondages quantitatifs, l’observation participative et la réalisation de films expérimentaux.
Calogero Giametta est chercheur postdoctoral dans le cadre de cette recherche et son rôle principal est de recueillir et analyser les récits des hommes et femmes qui demandent l’asile et la protection humanitaire par rapport à leur sexualité.

-  EMBORDERS
Au cours des trente dernières années, les flux migratoires se sont accrus et diversifiés. Les politiques néolibérales ont inclus le genre et la sexualité parmi les critères d’éligibilité à la protection humanitaire, tout en restreignant l’accès aux marchés du travail dans le Nord. C’est pourquoi la protection humanitaire et le droit d’asile sont devenus des frontières stratégiques, donnant (ou refusant souvent) l’accès aux droits de l’homme et au marché du travail. Emborders est un projet de recherche art-science qui questionne la façon dont les frontières humanitaires sont inscrites dans le corps et la subjectivité des migrants grâce à réalisation, l’incorporation et l’internalisation de discours standardisés et européo-centrés de victimisation, vulnérabilité et de caractérisation du genre / sexe.
En utilisant des acteurs professionnels pour mettre en scène des vraies personnes, ainsi qu’en juxtaposant les différentes versions du soi qui sont mises en évidence par l’analyse ethnographique et les frontières humanitaires, le projet questionne également les revendications d’authenticité, d’objectivité et de crédibilité qui sous-tendent à la fois l’action humanitaire et la recherche scientifique.

NICOLA MAI
- Nicola Mai est sociologue et réalisateur, Professeur de Sociologie et Etudes Migratoires à la London Metropolitan University.
Ses publications universitaires et ses films ont pour objet les expériences et perspectives des migrants qui travaillent dans l’industrie globalisée du sexe pour vivre leurs vies.
A travers des ethno-fictions expérimentales et des résultats de recherches inédites, Nicola Mai met en cause les politiques qui lisent forcément la migration liée au travail sexuel en termes de traite et vulnérabilité, tout en portant l’accent sur la complexité ambivalente des dynamiques d’exploitation et d’auto-affirmation qui sont en jeu. Dans sa Sex Work Trilogy, il explore différentes expériences de rencontres entre la migration et l’industrie du sexe.

SAMIRA
- Samira est la première de deux installations formées de deux écrans qui constituent le projet de réalisation cinématographique / de recherche Emborders, qui sera finalisé entre 2014 et 2015.
Karim est un immigrant algérien vendant son corps comme Samira, la nuit à Marseille. Il a quitté l’Algérie adolescent et s’est enfui en Italie quand ses seins commencèrent à se développer suite à la prise d’hormones.
Dix ans plus tard Karim obtient l’asile politique en France grâce à ses seins qui lui permettent de défendre son cas comme celui d’une femme transgenre risquant le meurtre si on la rapatrie en Algérie.
Vingt ans plus tard, Karim se fait chirurgicalement enlever les seins pour recevoir de son père mourant le statut de chef de famille. Il se marie alors avec une femme pour avoir un nouveau passeport lui permettant de retourner en Algérie pour assumer son nouveau rôle.
L’histoire de Karim est présentée en juxtaposant les versions et récits multiples de soi qui se produisent dans des situations, relations et décors différents : l’observation ethnographique sur le trottoir et dans l’appartement de Samira, la visite médicale, l’entretien avec l’officier de protection de l’OPFRA (Office Français Pour la Protection des Réfugiés et Apatrides), les courses en ville, un café près du marché.

Samira été produit par l’IMéRA et SATIS (respectivement l’Institut Méditerranéen d’Etudes Avancées et le Département Sciences Arts et Techniques de l’Image et du Son de l’Université Aix-Marseille).
Trailer

L’installation a été exposée au Musée des Tapisseries à Aix en Provence, à La compagnie à Marseille et au MAXXI à Rome durant l’événement The Art of bordering. Samira a été également montré sous forme de film à l’IMERA à Marseille, ainsi qu’au Pavillon Vendôme à Paris en 2013. En 2014, il a été présenté au Cube dans le cadre d’Anthropologies Numériques, à UCLA dans le cadre des Rencontres Art Science, au festival Internazionale à Ferrare et à l’Université de Bologne.

Plaquette information Samira, sur le site de l’association de diffusion et production Kareron, dirigé par Isabelle Arvers.

TRAVEL
- Travel est la prochaine installation du projet Emborders et formera un diptyque avec Samira sur les frontière biographiques humanitaires. _ L’installation mettra en scène les versions de soi et les récits multiples qui caractérisent l’expérience de vie d’une jeune femme nigériane, qui arrive a se reconnaître et à être reconnue comme victime de traite et d’exploitation sexuelle en France.


_ _ _ _ _ _ _
- Etat des lieux du projet à mi-parcours :
Grace au soutien du LAMES et de la MMSH, nous avons pu réaliser les objectifs prévus pour la première année : plus de 50 entretiens semi-directifs avec les migrants et les témoins privilégiés qui travaillent dans les institutions et les organisations non-gouvernementales concernées. Nous avons aussi complété l’approche méthodologique qualitative du projet avec un sondage auprès de 500 travailleurs et travailleuses sexuelles - afin d’obtenir leur avis sur la proposition de loi visant à pénaliser les clients de la prostitution en France.
Nous sommes maintenant en train de préparer la prochaine et dernière année du projet, qui se concentrera sur l’étude des mêmes dynamiques au Royaume-Uni.