Accueil > Archives > 2015

Séminaire du LAMES, 16 janvier 2015

par Sylvie Chiousse - publié le , mis à jour le

14-16h, salle PAF - MMSH
Michel Grossetti (LISST, CNRS et Université de Toulouse) - Les formes de l’imprévisibilité dans le monde social

à écouter sur MediaMed

La question de la prévisibilité est depuis très longtemps une préoccupation pour les sciences sociales, qu’il s’agisse de la rechercher pour se rapprocher de ce qui fait la force des sciences de la nature, notamment la physique, ou au contraire de faire de son impossibilité l’une des spécificités du monde social. La sociologie par exemple a longtemps recherché surtout les effets des structures, les régularités et les processus continus, négligeant les changements plus brusques et imprévisibles qui impliqueraient de donner du sens à des situations de rupture, de contingence et d’événement, contre lesquelles elle s’est en grande partie construite. Cette présentation reprendra de façon synthétique et approfondira sous certains aspects une réflexion sur l’imprévisibilité développée il y a quelques années dans un ouvrage (Sociologie de l’imprévisible. Dynamiques de l’activité et des formes sociales, 2004, Presses Universitaires de France) et divers textes ultérieurs. Cette réflexion se fonde sur une typologie des situations comportant une part d’imprévisibilité, pour lesquelles la distinction ancienne de l’économiste Richard Knight entre « risque » (quantifiable) et « incertitude » (non quantifiable) paraît insuffisante. La présentation se centrera ensuite sur l’articulation entre l’imprévisibilité et les irréversibilités, afin de sortir d’une association faite parfois trop mécaniquement entre les deux dans les notions telles que « risque », « vulnérabilité », ou « précarité ». Enfin, une réflexion sur les niveaux d’action permet de construire une typologie des formes de changement d’un ensemble « macro » selon les caractéristiques des processus « micro » qui le constituent.

Discutants :
- Sylvie Mazzella
- Pierre-Olivier Weiss

- un article en lecture :

M. Grossetti, "L’imprévisibilité dans le monde social"