Accueil > Archives > 2015

La science en marches ? Locomotion et savoirs en sciences sociales

par Sylvie Chiousse - publié le , mis à jour le

Un atelier autour de Bill Kornblum, sociologue à Cuny University (New York), en résidence à l’IMéRA.
Le 5 février 2015, de 14 à 17h, MMSH, salle PAF

Pourquoi la marche ? Parce qu’on marcherait plus qu’avant ? Sans doute pas. Plus sûrement parce qu’il se trouve que cette activité là, toute prosaïque qu’elle soit, s’est trouvée récemment chargée de fonctions, voire de vertus qui ont à voir aussi bien avec les sciences qu’avec les arts.
De fait, toute une série d’initiatives se sont récemment développées en ce sens. Pour une part, elles réactualisent de premières explorations et tentatives. Ainsi de la notion de Sound Walk comme forme musicale ; ou bien, côté littérature, de l’ouvrage de Werner Herzog, Sur le chemin des glaces, paru en 1974 ; ou encore des travaux du collectif « Stalker » (plus orientés urbanisme). Mais dans ces toutes dernières années, elles se sont particulièrement multipliées et notamment dans notre environnement proche.
On pensera ici au sentier GR 2013, aussi bien qu’aux visites des quartiers nord qu’organise la coopérative « Hôtel du Nord », glissant ainsi du côté des politiques patrimoniales et, d’une certaine manière, venant à la rencontre d’un espace muséal cherchant lui-même à sortir de ses propres murs. On n’oubliera pas non plus la place qu’a pu occuper en sociologie la pratique des « parcours accompagnés ». Enfin, il ne fait guère de doute que la portabilité d’équipements numériques pour accompagner et/ou « augmenter » les marches, en en variant l’exercice, va dans le sens d’un renforcement de la culture de ce genre.
On propose pour l’organisation de cet atelier de privilégier un contre point entre d’un côté la restitution de la manière dont quelques expériences de marche ont été montées par leurs promoteurs ; et de l’autre des réactions de « collègues de l’académie » quant à ce qu’apporte la marche à leurs démarches – scientifiques aussi bien qu’artistiques : simple outil pédagogique ou bien perspective de nature à faire saillir de nouveaux objets ?
Dans cet entre-deux on débattra de questions telles que :
Comment se construit un tracé ? Et pour quels collectifs de marcheurs ? Les espaces sociaux sont-ils tous hospitaliers à la pratique de la visite ? Comment s’y négocient des droits de passage quand ils se trouvent empiéter des réserves territoriales ? Mais aussi bien quels « dépôts » de sens peut-on relever dans le sillage de ces passages ? Et enfin, comment en assurer la collecte et en vue de quelles métabolisations publiques ?

Autour de William Kornblum qui nous livrera quelques relevés de parcours qu’il a effectués dans les quartiers nord, interviendront :
Samia Chabani (Association Ancrages), Christine Breton (Hôtel du Nord), Alain Battegay, Samuel Bordreuil, Christian Tamisier (sociologues, AMU CNRS, LAMES), Carole Barthélemy (LPED)

- Contact : Samuel Bordreuil