Accueil > Espace Jeunes chercheurs > Annuaire des doctorants

GIURIATI Tommaso (co-dir. hors ED355)


Coordonnées :
tommaso.giuriati@gmail.com

Fonction
- Doctorant en Sociologie à l’Université de Corse « Pasquale Paoli » UMR 6240 – LISA et UMR 7305 – LAMES

Parcours de formation
- 2015 : Inscription en 1ère année de Doctorat de sociologie à l’Université de Corse « Pasquale Paoli » sous la codirection de Laurent Mucchielli (DR CNRS – LAMES) et Antoine Marie Graziani (PR Université de Corse Pasquale Paoli – LISA).
- 2013-2014 : Master 2 de sociologie, Aix-Marseille Université, mention bien
- 2012-2013 : Master 1 de sociologie, Aix-Marseille Université, mention bien.
- 2010-2011 : Licence 3 en sciences politiques, Università degli Studi « Roma 3 » note 105/110

Enseignements
- Chargé de cours pour l’Université de Corse « Pasquale Paoli », Faculté de Droit, Cours Magistral “Questions sociales 1” en Licence 2 Sciences Politiques, Année 2015/2016, 15h
- 29 Mars 2016, « Il Mondo di Mezzo », Cours de langue et civilisation italienne au Département de Langues de la Faculté de Droit et Sciences Politiques – Aix-Marseille Université
- 01 Février 2016, « L’Antimafia italiana : breve storia e problematiche attuali », Cours Langue, Culture et Société italiennes à l’ Institut d’Etudes Politiques de Aix en Provence

Responsabilités scientifiques et animation de la recherche
- 2016–2017 : direction du séminaire des doctorants du Laboratoire méditerranéen de sociologie : Les Chantiers de thèses.
- Coordination Scientifique des Journées d’Etudes « DOC2000 », 12 et 13 Janvier 2017, Site Saint-Charles, Aix-Marseille Université
- Membre du comité d’organisation du colloque international Dénonciations et dénonciateurs de la corruption. Chevaliers blancs, pamphlétaires et promoteurs de la transparence à l’époque contemporaine – Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme –MMSH, Aix-en-Provence 17 et 18 novembre 2016

Recensions d’ouvrage
- Compte rendu d’ouvrage pour le portail lectures.revues.org Marseille en procès, Michel Samson, Ed La Decouverte, 2016
- Compte rendu d’ouvrage pour la revue Faire SavoirsQuand la mafia se légalise, Clotilde Champeyrache, CNRS Editions, 2016
- Compte rendu d’ouvrage pour la revue Faire SavoirsLes réseaux criminels, sous la direction de Carlo Morselli et Rémi Boivin, Presses de l’Université de Montréal, 2016

Communications
- Journée d’études de l’ORDCS, 19 décembre 2017, « Quelles associations pour quels malfaiteurs ? un profil général à partir des rôles d’audience »
- XXXII Congresso Geografico Italiano, 7-10 Juin 2017 : « Mafia e crimine organizzato nelle ricerche scientifiche in Francia. I luoghi di socializzazzione del milieu francese e l’esempio dei bar di Marsiglia » (Avec Fabrice Rizzoli, docteur en Géopolitique)
- Association Française de Sociologie, 3-6 Juillet 2017 : « Les profils biographiques des trafiquants entre communautarisation « par le haut » et socialisation de quartier »
- ECPR SGOC 2nd General Conference, 7-8 Juillet 2017 : « Policing the Marseille Mob : the detection of cliques between the construction of ethnical culture and appeals to moral panic »
- Dans la boite noire des politiques de sécurité, 16 et 17 juin 2016, Paris 8 : “Militer contre le crime organisé : enjeux de définition et répertoires d’action”
- ECPR SGOC 1st General Conference : Old and New Forms of Organized and Serious Crime between the Local and the Global – Naples : « The French forms of power syndicate : a form of mafia ? »
- Journées Internationales de Sociologie du Travail 2014 – Lille : « Educateurs et Médiateurs : des professionnels précaires face à un public précaire »

Diffusion de la recherche
- Traduction en italien, pour l’Observatoire Régional de la Délinquance et des Contextes Sociaux, de l’ouvrage Laurent Mucchielli, Sociologie de la criminalité, (Armand Colin, 2014)

Séminaires
- Les chantiers de thèse (Séminaire des doctorants du LAMES), 8 Décembre 2017, « L’usage des autobiographies en sociologie »
- Séminaire de l’axe 4 du LAMES, 30 Novembre 2017, « Le capital social des Associations de malfaiteurs, quelques pistes proposées par la sociologie des mafias italienne »
- Discutant au séminaire de l’Axe 4 du Laboratoire Méditerranéen de Sociologie, 28 Avril 2017, Luigi Vergallo, présentation de l’ouvrage Muffa della città, Milieu Edizioni, 2016
- Discutant au séminaire général du Laboratoire Méditerranéen de Sociologie, 4 Novembre 2016, Alexis Spire, Faibles et puissants face à l’impôt
- Séminaire du projet DDTD, UMR LISA, 23/03/2017, « Appelants et intimés : une sociométrie des procédures d’appel »
- Les chantiers de thèse (Séminaire des doctorants du LAMES), 15 janvier 2016, avec Cesare Mattina « Faire de la sociologie à partir des archives »

- Titre de la thèse (provisoire) : Le grand banditisme français et sa répression après la fin de la French Connection (1981-2006)

- Résumé de la thèse
Si la France n’a pas connu de mafias au sens commun du terme, c’est-à-dire des organisations criminelles fondées sur un modèle de société secrète, sur le modèle de la mafia sicilienne (Cosa Nostra) de la Seconde Guerre au début des années 1980, elle fait l’expérience d’une criminalité organisée d’envergure depuis plus d’un siècle. Déjà pendant les années 1900 des bandes s’affrontaient à Marseille pour la gestion des activités criminelles sur des territoires donnés, relevant ainsi de ce qu’aujourd’hui on appelle Serious and Organised Crime. Ces bandes ont constitué un Milieu, dit de grand banditisme, dont les contours restent encore assez flous. Ce Milieu a très peu été étudié en sociologie.