Accueil > Espace Jeunes chercheurs > Annuaire des doctorants

GIURIATI Tommaso (co-dir. hors ED355)


Coordonnées :
tommaso.giuriati@gmail.com

Fonction
- Doctorant

Formation et diplômes
- 2015 : Inscription en 1ère année de Doctorat sous la co-direction de Laurent Mucchielli et Antoine Marie Graziani (Université de Corse Pasquale Paoli – LISA)
Thèse sur “Le banditisme marseillais et sa répression après la fin de la French Connection (1981-2006)”
- 2014 : Master 2 en Sociologie – Aix-Marseille Université avec Mention “Bien” (14/20)
Mémoire “Evaluer et financer la prévention de la délinquance:l’expertise d’un service au CR PACA”
- 2013 : Master 1 en Sociologie - Aix-Marseille Université avec Mention “Bien”
Mémoire sur “Les stratégies et les pratiques d’intervention d’une association de prévention spécialisée à Marseille”
- 2011 : Licence en Sciences Sociales pour la Paix, le Développement et la Coopération (BAC+3), Faculté de Sciences Politiques – Università degli studi “RomaTre” (Rome/Italie) Note 105/110
Mémoire en Sociologie, “Peurs Liquides” et nouvelles formes de contôle social
- 2006 : Baccalauréat au Liceo Ginnasio Statale “Pilo Albertelli” (Rome/Italie)

Expériences professionnelles
- 2015 : Chargé de cours pour l’Université de Corse “Pasquale Paoli”, Faculté de Droit, Cours Magistral “questions sociales 1”
- 2015 : Traduction en italien, pour l’Observatoire Régional de la Délinquance et des Contextes Sociaux, de l’ouvrage Laurent Mucchielli, Sociologie de la criminalité, (Armand Colin, 2014)
- 2014 : Service Prévention de la Délinquance et Sécurité – CR PACA, Stagiaire Sociologue : Observation directe du travail des fonctionnaires régionaux

2013 : Association DUNES – Marseille, Stagiaire Sociologue : Participation active aux divers projets éducatifs de l’association visant un public adolescent et pré-adolescent

Communications
- 2015 : ECPR 1st General Conference : Old and New Forms of Organised and Serious Crime between the Local and the Global – Naples : « The french forms of power syndicate : a form of mafia ? »
- 2014 : Journées Internationales de Sociologie du Travail 2014 – Lille : « Educateurs et Médiateurs : des professionnels précaires face à un public précaire »

- Résumé de la thèse
Nous cherchons à décrire les évolutions du grand banditisme français, principalement « corso-marseillais ». Ce dernier est réputé comme étant le plus important en France, de par son ancienneté, sa base d’implantation territoriale et sa dimension internationale. L’étude très approfondie des sources policières et judiciaires nous permettra de saisir à la fois une partie du phénomène et la façon dont il a été plus moins contrôlé et réprimé par l’État. Dans l’analyse, nous confronterons la notion française de « grand banditisme » à celles, beaucoup plus courantes dans la littérature internationale, de « criminalité organisée » et de « mafia ». La notion de grand banditisme met en relief une dimension individuelle de l’action, tandis que celle de mafia réfère surtout à un mode d’organisation. Nous réfléchirons à une possible synthèse des concepts à travers celui de power syndicate (Block, 1982). Nous chercherons notamment à comprendre les évolutions de ces groupes en termes d’organisation, de réseau et de pouvoir. Nous nous appuierons sur une bibliographie scientifique aussi bien francophone qu’italienne et anglophone. La chronologie proposée – à titre indicatif - prend pour point de départ l’assassinat du juge Michel à Marseille, et comme point d’arrivée le décès de celui qui est généralement considéré comme un des derniers « parrains » corse.