Accueil > Autour du LAMES > Archives "Autour du LAMES" 2016 et avant

Eprouver l’interculturalité

par Sylvie Chiousse - publié le , mis à jour le

Colloque GIS Ipapic, les 19 et 20 novembre 2015, Musée national de l’histoire de l’immigration, Paris
- avec la participation d’Alain Battegay

Depuis une dizaine d’années, on assiste à l’émergence de nouvelles façons de faire
patrimoine, de faire de la recherche, de croiser des pratiques professionnelles et
citoyennes. Ces expériences multiples, le Groupement d’intérêt scientifique « Institutions patrimoniales et pratiques interculturelles » les a tissées en les mettant au coeur de sa démarche de questionnement des évidences, de croisements de points de vue, de décalages de position : une démarche interculturelle. En rassemblant à la fois des représentants des mondes de la culture, du patrimoine, de la recherche et d’associations, dans une volonté de production de connaissances partagées et de transformation des conceptions et des pratiques, en questionnant ce qui (ne) fait (pas) patrimoine et au nom de quoi, le GIS Ipapic a mis l’interculturalité à l’épreuve.
C’est cette expérience riche et longue de plusieurs années que ces deux journées invitent à poursuivre et à mettre en débat par l’alternance de visites et d’échanges, d’ateliers participatifs et de points de vue croisés.
Éprouver l’interculturalité, c’est d’abord éprouver, par des visites problématisées, la force d’un lieu : celui du Palais de la Porte dorée à Paris qui accueille le Musée national de l’histoire de l’immigration qui a pour ambition d’être un laboratoire d’innovation d’une histoire faite avec ses acteurs.
Éprouver l’interculturalité, c’est aussi questionner la fabrique du patrimoine comme
réinterprétation d’héritages et construction de biens communs jugés dignes d’être légués aux générations futures.
Éprouver l’interculturalité, c’est encore faire dialoguer les expériences des participants pour mettre en évidence, au-delà de la reconnaissance de la diversité, les apports de transversalités liant convergences et divergences de perspectives, ainsi que la dynamique d’hybridations et de légitimités croisées incitant à des démarches de recherches et d’expérimentation.
Cette rencontre-colloque sera à l’image des pratiques qui lui donnent sens : interculturelle en actes.