Accueil > Archives > 2015

Conférence Nicola Mai, « Entre l’humanitarisme sexuel et la gentrification morale : présentation des résultats du projet {Emborders} »

par Sylvie Chiousse - publié le , mis à jour le

vendredi 20 novembre 2015, 14h - 16h30, amphithéâtre MMSH
projection du film Travel

En écho à Samira, Travel est le second volet du projet Art-Science Emborders de Nicola Mai

Au cours des trente dernières années, les flux migratoires se sont accrus et diversifiés. Les politiques néolibérales incluent le genre et la sexualité parmi les critères d’éligibilité à la protection humanitaire, tout en restreignant l’accès aux marchés du travail dans le Nord. C’est pourquoi la protection humanitaire et le droit d’asile sont devenus des frontières stratégiques, donnant (ou refusant souvent) l’accès aux droits de l’homme et au marché du travail.
Emborders questionne la façon dont les frontières humanitaires sont inscrites dans le corps et la subjectivité des migrants grâce à l’incorporation et l’internalisation de discours standardisés et européo-centrés de victimisation, de vulnérabilité et de caractérisation du genre / sexe. L’approche art-science du projet questionne les revendications d’authenticité, d’objectivité et de crédibilité qui sous-tendent à la fois l’action humanitaire et la recherche scientifique.
Nicola Mai met en scène, avec des acteurs professionnels, des discours et des situations qu’il a recueillis au cours d’un long travail de terrain et d’analyse ethnographique. Il met ainsi en évidence comment chacun adapte les discours et les attitudes face aux différents interlocuteurs qui sont impliqués dans la négociation des frontières humanitaires.
Le personnage principal de Travel est une jeune femme nigériane, prostituée au bois de Vincennes à Paris, qui obtient l’asile politique en France – en tant que victime de la traite des êtres humains – et que l’on découvre dans les différents moments d’échange de son quotidien : avec ses amies, dans l’association « Les amis du bus des femmes », seule au téléphone avec la famille restée au pays, à l’OFPRA et aussi avec l’ethnologue, Nicola Mai, qui vient l’interroger.

Trailer de Travel

- « Etoile montante » Fonds A*Midex en 2013, Nicola Mai est sociologue et réalisateur, professeur de Sociologie et études migratoires à l’University Kingston London.
Ses publications universitaires et ses films ont pour objet les expériences et perspectives des migrants qui travaillent dans l’industrie globalisée du sexe. A travers des ethnofictions expérimentales et des résultats de recherches inédites, Nicola Mai met en cause les politiques qui lisent forcément la migration liée au travail sexuel en termes de traite, tout en portant l’accent sur la complexité ambivalente des dynamiques d’exploitation et d’autonomie qui sont en jeu. Dans sa Sex Work Trilogy, il explore différentes expériences de rencontres entre la migration et l’industrie du sexe.
Chercheur au Lames en 2014-15, il réalise le projet Emborders, comparant l’impact des interventions humanitaires ciblant les migrants travailleurs sexuels et les minorités sexuelles en demande d’asile au Royaume-Uni (Londres) et en France (Marseille/Paris) – grâce à la réalisation de 100 entretiens semi-directifs et de deux films d’ethnofiction expérimentale.