Accueil > Archives > 2015

Soutenance de thèse de Barbara Rieffly

par Sylvie Chiousse - publié le , mis à jour le

Barbara Rieffly présentera ses travaux en soutenance le 16 décembre 2015, à l’Université des Études de Milan Bicocca

Les événements off diffus sur le territoire des villes métropoles européennes :
entre stratégies de marketing urbain et identité locale.
Les cas de Marseille 2013 Off, Fuorisalone Milan et Paratissima Turin

- Directeurs : Silvia Mugnano et Sylvia Girel
- Membres du jury :
- Silvia Mugnano (Université des Études de Milan Bicocca)
- Rosantonietta Scramaglia (Libre Université de Langues et Communication IULM)
- Emanuele Polizzi (Université Télématique E-Campus)
- Sylvia Girel (AMU Lames)
- Jean-François Chougnet (MuCEM)
- Michel Peraldi (Cadis CNRS)

L’objectif de la thèse est d’analyser le phénomène des événements off, événements urbains alternatifs et indépendants, qui naissent « du bas » à partir des initiatives qui rejettent le système institutionnalisé. Dans la première partie, nous proposons une reconstruction du débat sur les événements urbains contemporains : les principales classifications sont identifiées ; les trois débats dominants sont présentés et le concept de la " ville événement" est remis en cause. Dans la deuxième partie, nous analysons trois études de cas différents : Marseille 2013 Off (Marseille), Fuorisalone (Milan) et Paratissima (Turin). Au début, ils sont décrits dans leurs éléments constitutifs pour voir le degré off de ces événements (naissance et histoire de l’événement ; budget ; partenaires et projet de gouvernance ; acteurs locaux impliqués et relation avec l’événement officiel) ; puis ils sont analysés dans le contexte urbain dans lequel ils se situent. Le but est de saisir dans quelle mesure les événements off sont des événements urbains qui fondent, en partie, l’identité locale. Les conclusions, à partir d’une vue d’ensemble des trois études de cas, nous permettent d’analyser les trois événements off dans une perspective comparative qui décrit les caractéristiques communes et les différences qui existent entre eux. Cette analyse nous permet de saisir les configurations des événements off en fonction de leur caractère alternatif et de leurs effets sur les entreprises de branding urbain. Enfin, on verra comment, parmi les spécificités de chaque étude de cas examinées, ces mécanismes sont mis en cause par la production d’une image alternative à celle représentée par l’événement officiel.