Accueil > Coopérations internationales et partenariats > Etudiants et chercheurs invités au LAMES

Pedro Baños Páez

par Sylvie Chiousse - publié le , mis à jour le


Formation universitaire
- Docteur en Sociologie de l’Université de Murcia
- Licence en Sciences Politiques et en Sociologie de l’Université Nationale d’Enseignement à Distance
- Ingénieur Technique Industriel de l’École Polytechnique de Carthagène
- Diplômé en Ingénierie de l’Environnement de l’École de l’Organisation Industrielle du Ministère de l’Industrie et de l’Énergie

Emploi actuel
- Profesor Contratado Doctor (équivalent de Maître de Conférences), l’Universidad de Murcia, Departamento de Sociología y Trabajo Social.

Enseignements en 2015-2016
1º curso de Criminología (Introducción a la Sociología)
Criminologie, 1º année (Introduction à la Sociologie)
4º curso de Ciencias Ambientales (Política Ambiental y Desarrollo Sostenible ; Sociología)
Sciences de l’Environnement, 4º année (Politique Environnementale et Développement Durable et Sociologie)
Master Universitario en Desarrollo Humano y Cooperación (Desarrollo Sostenible)
Maîtrise en Développement Humain et Coopération (Développement Durable)
Master Universitario en Sociología Aplicada (Cambio Global y Sostenibilidad)
Maîtrise en Sociologie Appliquée (Changement Global et Développement Durable)
Master Universitario en Mediación (Mediación Medioambiental)
Maîtrise en Médiation (Médiation Environnementale)

Présentation des recherches actuelles de Pedro BAÑOS PÁEZ
Le laboratoire de recherche à l’Université de Murcia dont il est membre – E0C2-05 Restructuration Territoriale et Inégalites Sociales (ReTyDeS) – compte parmi ses principaux axes de recherche :
- l’analyse territoriale et l’analyse de la production sociale de l’espace et du temps ;
- la sociologie de l’Environnement et du développement durable.
Ces axes entrent en résonance avec l’axe 1 du LAMES.
Les principaux axes de recherche de Pedro Baños Páez concernent la sociologie de l’environnement, la sociologie des risques (liée aux technologies et au changement social) et la sociologie des conflits sociaux – principalement pour ce qui a trait aux conflits environnementaux liés au développement touristique, en particulier dans les zones côtières et aussi à la sociologie du tourisme rural dans les zones naturelles à fort potentiel environnemental.
Actuellement, Pedro Baños Páez travaille sur l’analyse des acteurs sociaux dans les conflits territoriaux des zones côtières du Sud-Est de la péninsule ibérique en prêtant une attention particulière aux aspects du développement industriel, à la pollution industrielle et au développement touristique des territoires et des espaces appelés à devenir des sites industriels et qui peuvent présenter des risques pour la santé humaine et affecter les écosystèmes.
Le projet ANR THUMCARI (Tourism and Heritage Uses of the Mediterranean Coast Adjacent to Risk Industry) comprend principalement ces aspects. Les contacts avec son coordinateur, Jean Lagane, qui s’est rendu à Murcia au début de cette année, indiquent qu’il y existe de nombreuses similitudes entre la zone périphérique de Carthagène – raffinerie de pétrole d’Escombreras, baie de Portmán, chaîne minière de Carthagèna-La Unión, zone touristique autour de la Mar Menor – et la problématique de la zone périphérique de Marseille comprenant l’évolution du site industriel de Fos-sur-Mer.
Il sera ainsi également intéressant d’entamer une coopération avec les autres équipes de recherche qui sont intégrées dans le projet THUMCARI : la Scuola Superiore Sant’Anna, de Pise, et l’Université de Sfax, en Tunisie.