Accueil > Archives > 2016

Un processus de recherches partagé entre sociologie et sciences du numérique : le cas de « Montluc, un lieu à mémoires multiples »

par Sylvie Chiousse - publié le , mis à jour le

Séminaire de recherches organisé par le LAMES
Alain Battegay (sociologue, Lames), Marie Thérèse Tetu (sociologue Centre Max Weber), Pierre Antoine Champin (informaticien, Liris)

- Lors de cette séance, la plateforme Montluc, un lieu à mémoires multiples (http://www.patrimonum.fr/montluc/) sera présentée comme un moment de recherches partagées entre sociologie et sciences du numérique, en considérant que le numérique n’est pas qu’un outil technique mais une science en marche qui a ses propres questionnements et agendas de recherches.
Comment peuvent se croiser questionnements, enquêtes, expérimentations de recherches, entre approches sociologiques qui se mettent en position d’enquêter, d’écrire avec le numérique sur la fabrication du patrimoine et les choix de mémoires en France, et sciences informatiques qui explorent des modes d’écriture et d’usages du numérique, en s’intéressant à la traçabilité des usages, à l’exploitation des traces d’interaction, aux modes de navigation, de lecture active et de contributions (voir par exemple : http://liris.cnrs.fr/advene/, http://spectacleenlignes.fr) ?
La plateforme « Montluc, un lieu à mémoires multiples » peut être considérée comme une étude de cas qui documente et permet d’ouvrir des fenêtres de compréhension sur la fabrication du patrimoine et les choix de mémoires aujourd’hui en France. En l’occurrence, sur la sauvegarde et la transformation dans les années 2007-2010, de la prison Montluc à Lyon, qui risquait alors d’être détruite, en Mémorial de la prison de Montluc, haut-lieu de la mémoire nationale, initialement dédié quasi exclusivement à la période 1943-1944, au moment où la prison était « allemande » et à la figure de Jean Moulin. La période algérienne de la prison 1957-61 n’est signalée qu’en quatre lignes, et les 11 indépendantistes guillotinés sur place ne sont pas mentionnés.
L’enquête sociologique par entretiens filmés est présentée dans la plateforme en quatre volets : Comment un tel choix a été opéré ? Qu’en pensent les visiteurs ? Qu’en est-il de l’expérience des Algériens à Montluc ? Qu’en est-il de la conception de la mémoire nationale et quelles en sont les évolutions possibles ?
Cette proposition de lecture est inscrite dans l’organisation du site.

Mais ce n’est pas le seul chemin.
La coopération de recherches avec des sciences du numérique prend précisément son sens ici.
La conception et la réalisation de cette plateforme évolutive et contributive vise à explorer les possibilités ouvertes aux visiteurs du site de lire autrement les documents rassemblés, d’adresser des requêtes orientant d’autres navigations dans la documentation, d’enrichir la plateforme par des annotations et des contributions permettant d’ouvrir des dialogues, et d’expérimenter des usages.