Rechercher






Accueil > Archives > 2019

Johanna Lees - "L’étude Fos EPSEAL dans la zone de l’étang de Berre ou l’histoire d’une mise en œuvre de méthodologies participatives ancrées localement"

par Sylvie Chiousse - publié le , mis à jour le

Johanna Lees est socio-anthropologue. Elle a effectué sa thèse en 2014 sur le thème de la précarité énergétique. Il s’agissait à partir de cette catégorie d’action publique d’en saisir les enjeux du point de vue du politique et de comprendre de quelle manière se déployait sur le terrain l’expérience de la précarité énergétique. Depuis la fin de sa thèse, Johanna Lees est chercheure associée au centre Norbert Elias et chercheure au LaSSA (laboratoire de sciences sociales appliquées).
Elle mène des travaux en collaboration avec Barbara Allen, sur les questions de santé environnement dans la zone industrielle de l’étang de Berre. Ses recherches ont une dimension fortement participative. A ce titre, elle est également membre du LaSSA, laboratoire indépendant en dehors de l’université tout en gardant des liens avec celle-ci. Le caractère novateur du LaSSA, relève du fait que les recherches produites, tout en gardant le même niveau d’exigences que celui de l’académie universitaire, visent à produire de la recherche appliquée et impliquée auprès des acteurs de la société civile, des associations et des institutions publiques. Il s’agit donc d’allier rigueur scientifique et visée pratique. Le LaSSA porte comme valeurs le principe de l’utilité de la recherche et de sa nécessaire vulgarisation et dissémination auprès de la société civile. Par ailleurs, les chercheurs du LaSSA ont fait le choix, en concomitance avec leur métier de chercheur d’exercer celui de formateur. Les membres du LaSSA se proposent de qualifier leur métier de « formateur-chercheur ». Ainsi, donner des formations à destination des professionnels constitue le socle de l’application concrète et pratique du principe de l’utilité de la recherche.

Agenda

Ajouter un événement iCal