Rechercher






Accueil > Archives > 2019

Discussion de l’ouvrage Le laboratoire des sciences sociales avec Paul Pasquali et Nicolas Renahy

par Sylvie Chiousse - publié le , mis à jour le

Chantiers de thèse , 28 juin, MMSH salle 1, 14-16h

Débat en présence de Paul Pasquali (CURAPP-ESS, CNRS) & Nicolas Renahy (INRA, CESAER)

Pour la dernière séance de l’année, consacrée aux terrains en sciences sociales, les doctorant.e.s du LAMES accueillent Paul Pasquali et Nicolas Renahy pour une discussion autour de leur ouvrage Le laboratoire des sciences sociales (Raisons d’Agir, 2018).
Ce livre collectif questionne l’apport des revisites de terrain et la manière dont on peut faire parler les archives d’enquêtes des chercheurs. Il s’agira d’interroger la façon dont l’étude des archives d’enquêtes peut éclairer nos terrains actuels et manières contemporaines de « faire laboratoire ».


Le laboratoire des sciences sociales. Histoire d’enquêtes et revisites
Sous la direction de Gilles Laferté, Paul Pasquali et Nicolas Renahy
ed. Raisons d’agir, 2018.
(Sommaire)

Entre les années 1950 et 1980, de grandes enquêtes en sciences sociales ont été réalisées en France. Elles ont marqué la sociologie, comme l’anthropologie et l’histoire et, au-delà, ont touché un large public en faisant découvrir une image nouvelle de la société française, des tensions et des bouleversements qui la traversent. Ce livre, pour une part écrit par les protagonistes de ces enquêtes eux-mêmes, revient à la fois sur la manière dont elles ont été fabriquées et sur les effets qu’elles ont produits dans les sciences sociales. Il raconte comment elles se sont déroulées, dans quels contextes et avec quels moyens, comment elles ont été accueillies, les obstacles qu’elles ont rencontrés, les manières de faire qu’il a fallu déployer. Il montre le travail de recherche comme une pratique collective qui consiste en une élaboration lente et patiente d’hypothèses, de méthodes et de résultats selon un style intellectuel et des définitions du métier qui s’inventent sur le terrain.
Ce livre propose une histoire des sciences sociales capable d’éclairer le présent et de cerner des invariants historiques ou culturels dans les modes d’organisation, d’argumentation ou de légitimation de la recherche. Sans céder au prophétisme, il apporte des réponses à la question si essentielle de l’objectivité et de la preuve en sciences sociales. En prenant pour objet central non pas des « grands hommes », des théories ou des « écoles », mais des enquêtes, connues ou moins connues, cette histoire sociale des sciences sociales se veut particulièrement attentive aux conditions, aux opérations et aux divisions concrètes du travail scientifique.

Agenda

Ajouter un événement iCal