Rechercher






Accueil > Archives > 2019

Soutenance de thèse Najat Bassou - La radicalisation chez les filles, analyse de trajectoires individuelles au Maroc et en France. Etude sociologique

par Sylvie Chiousse - publié le , mis à jour le

Najat Bassou soutiendra publiquement le 30 octobre prochain ses travaux de thèse menés sous la direction de Abdellatif Kidai (faculté des sciences de l’éducation-université Med V de Rabat) et de Laurent Mucchielli (directeur de recherches, Aix-Marseille Univ, CNRS, LAMES).

Résumé de thèse
Cette thèse a pour objectif d’approfondir la compréhension de processus de radicalisation chez les filles. À partir d’une enquête de terrain réalisée dans deux pays, le Maroc et la France, notre thèse mobilise l’outil de récit de vie comme un instrument méthodologique qui permet de comprendre les six trajectoires individuelles représentant l’échantillon de recherche. Mobilisant notamment la pyramide de radicalisation de « Moghaddam » comme modèle théorique de processus de radicalisation menant à la violence. Ce travail vise à appréhender la progression des filles entre ses phases qui se termine avec le passage à l’action au sommet de la pyramide. Au final, notre thèse conclue que la radicalisation chez les filles est due à la rencontre de multiples facteurs en interaction, dans un temps de recherche de la réalisation de projets de vie et dont la radicalisation a été un moyen et non pas une fin. Parmi les six cas de recherche, une seule fille est arrivée au sommet de la pyramide et a fait un passage à une action violente, alors que les autres se sont arrêtées avant cette phase et n’envisagent pas y arriver un jour.

Agenda

Ajouter un événement iCal