Rechercher






Accueil > HLM - Hors les murs

Soutenance HDR - Missaoui Hasnia-Sonia, « Trajectoires de jeunes de part et d’autre de la Méditerranée. Mobilités, réseaux et migration »

par Sylvie Chiousse - publié le , mis à jour le

Le jury est composé de :
- Sylvie Mazzella, Directrice de recherche sociologie, CNRS, LAMES. (Garante)
- Marc Bernardot, Professeur de sociologie, Aix Marseille Université, LAMES. (Rapporteur)
- Jean-François Laé, Professeur de Sociologie, Paris 8 Saint-Denis, GTM-CRESPPA. (Rapporteur)
- Imed Melliti, Professeur de sociologie, Institut supérieur des sciences humaines de Tunis (ISSHT), Université de Tunis El Manar. (Rapporteur)
- Michel Grossetti, Directeur de Recherche au CNRS en sociologie, LISST (Assesseur).
- Adelina Miranda, Professeure d’anthropologie, Université de Poitiers, MIGRINTER (Assesseure).
- Marie-Christine Jaillet, Directrice de Recherche CNRS, Urbanisme, LISST, Université Jean-Jaurès (Assesseure)

Résumé :
- Ce mémoire d’Habilitation à Diriger des Recherches est composé de trois mémoires. Le premier intitulé du « Bled au Mirail » présente les différents « chemins » que nous avons empruntés et les différents « univers » que nous avons côtoyés. Ils relatent les liens que nous avons tenté d’établir entre nos inscriptions pédagogiques, méthodologiques et scientifiques. Le second mémoire inédit a pour titre « Trajectoires de jeunes de part et d’autre de la Méditerranée. Mobilités, réseaux et migration ». Il articule réflexion scientifique, mise en contexte socio-politique et enquêtes de terrain afin de ré-interroger les approches classiques de la sociologie des migrations au prisme de l’usage de la notion de réseaux sociaux. Pour ce faire, nous avons combiné des notions qui sont au cœur de nos préoccupations sur la ville, la jeunesse, les frontières et les mobilités afin de mieux saisir la situation migratoire en Tunisie à partir de parcours jalonnés d’embûches et de bifurcations de jeunes originaires d’une région frontalière. En ressort le fait que les mobilités spatiales peuvent être une échappatoire aux (im)mobilités sociales vécues. Enfin, sont proposées des perspectives de recherche centrées sur les pratiques de suspicions émanant des politiques migratoires qui organisent l’accueil des migrants en France. Le troisième mémoire est un recueil de mes publications scientifiques.